Connexion
Max Dehran (Théâs), 32 ans
Développeur web, auteur, rêveur, cinéphile, sériphile, gameur.
           
Catégories
Histoires
Histoires
Annonces
Sites que j'affectionne
Les super-pouvoirs dans Frozen
Blog / Ecriture / Frozen
Article publié samedi 27 janvier 2018 @ 19h23

Trouver la bonne approche dans une oeuvre de fiction est quelque chose de très complexe aujourd'hui, non pas qu'elle fut plus simple hier, ou qu'elle le sera moins demain. Seulement le monde dans lequel nous évoluons chaque jour avance de plus en plus vite.

J'ai l'intention de prendre le temps aujourd'hui, d'évoquer un peu plus mon univers, mes inspirations concernant Frozen.

L'utilisation du terme super-pouvoir est, du coup, totalement subjective et sous-entend clairement la parenté de cette fiction avec l'univers riche et parfaitement manichéen des comics américains. Mais qu'importe, j'assume pleinement ce côté un peu simpliste de l'histoire où s'expriment des jeux de pouvoir, de valeureux héros et de méchants vraiment pas bien intentionnés.

Mais dans ce tumulte, il y a surtout un aspect de l'histoire assez particulier qui se dégage: celui de l'origine des pouvoirs.
Dans les œuvres classiques, il y a eu toutes sortes d'origines détaillées ou non en fonction de la mode de la décennie pendant laquelle est apparu le personnage en question et revisitées au gré des époques.

Malgré tout, je pense qu'il y a une constante qui scinde en deux sous-groupes les origines des êtres surhumains.

Une origine scientifique

La science comme catalyseur ou spectateur de l'évolution de l'homme ; l'homme est souvent acteur de sa propre évolution.

Dans un monde où la science prévaut sur tout le reste, les personnages développés font souvent les frais d'une technologie omniprésente (en fonction du degré du cyberpunk intégré dans l'histoire).

Ils subissent les conséquences de techniques qui trouvent un écho dans deux branches distinctes:

  • soit dans la technologie cybernétique/informatique avec les notions de transhumanisme, d'augmentation intellectuelle/physique dont les exemples ne manquent pas: Iron-man chez Marvel ou Cyborg chez DC Comics mais également des oeuvres non affiliées à l'univers Comics comme Carbone Modifié de Richard Morgan (roman), Blade Runner de Ridley Scott (cinéma) ou la série des Mass Effect de Bioware (jeu vidéo).
  • soit dans l'évolution biologique catalysée ou non par l'utilisation de la science et parmi lesquels on retrouve: X-men chez Marvel, Harbinger de Valiant Comics et pour des oeuvres classiques L'île du Docteur Moreau de H. G. Wells (roman) ou La machine à explorer le temps du même auteur (roman).

La déclinaison que je marque ici est bien entendu non-exhaustive et purement personnelle, mais malgré leurs différences et les variations tant dans la forme que dans la mise en oeuvre de leur histoire et de leur façon de raconter, les thématiques restent malgré tout semblables en plaçant au centre de leur univers l'homme et l'utilisation qui est faite de l'évolution qu'elle soit d'origine technologique ou biologique.

Une origine mystique ou fantastique

La seconde occurrence est plus difficile à définir tout en étant plus simple dans son concept, car elle touche un domaine vaste et très varié ; en effet, cette variante peut aller de la banale sorcière des contes de fées récitant une incantation pour empoisonner une pomme aux êtres semi-divins tels qu'ils sont dépeints par les récits mythologiques (grecques, mésopotamiens...) ou religieux (néphilims, anges déchus).

Tout ce pan magistral tire du fantastique une substance qui exclue, de fait, tout raisonnement scientifique qui pourrait permettre d'expliquer l'origine de ces "surhommes". Il n'est pas rare, cependant de voir aujourd'hui cette façon de concevoir le pouvoir coexister (de façon plus ou moins limpide) avec la science et le monde réel.

Parmi les univers connus du genre dans le domaine des comics, on peut citer Docteur Strange chez Marvel ou encore Hellblazer (Constantine) chez DC Comics. Là aussi, les exemples ne manquent pas. Pour les oeuvres plus classiques, j'aurais tendance à citer davantage les contes des frères Grimm dans leur ensemble, des oeuvres comme Dracula de Bram Stocker (roman) ou encore Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien (romans).

Là encore, je m'appuie sur des exemples que je connais et qui restent très célèbres dans l'univers de la littérature et de la fiction en général. Il est à préciser que l'univers des comics s'inspire très généralement de la littérature classique et des mythes et légendes dans le processus de création des héros comme des vilains de ses univers colorés.

Et Frozen dans tout ça ?

Tous ces exemples établissent un parallèle dans le processus de création de l'être humain devenu supérieur au commun des mortels par différents moyens possibles (attention, je ne compare pas ici, les oeuvres les une aux autres).

Dans Frozen, j'ai choisi une approche scientifique de l'évolution (à savoir laquelle... ;)), un thème qui refait également surface dans mon autre histoire en cours de publication: Extermination.

Ce n'est pas un secret, travailler sur une histoire de superhéros n'a rien d'original en soi. Depuis presque 80 ans, tout a plus ou moins été fait, refait, réinventé encore pour tout balayer et reprendre à nouveau. Cependant, ce qui je pense peut changer un peu la perception qu'a un lecteur d'une histoire, est le fait d'y incorporer des éléments issus de sa propre vision du thème abordé.

Ainsi, dans Frozen, si l'influence des comics est très importante (et revendiquée), je m'attache à vouloir traiter le personnage central et ceux qui gravitent autour de lui à ma façon. Il n'y a pas plus ennuyeux qu'un copié-collé.

Lloyd Corporation permet de développer cette idée de l'aspect scientifique au travers de thématiques propres à une entreprise familiale en crise. L'événement qui a bouleversé le destin des Lloyd et plus particulièrement de Morgan va précipiter le destin de sa famille et de l'entreprise qu'elle détient.

Ayant terminé ce premier volume de Frozen en 2017, je l'ai laissée décanter pendant plusieurs mois pour reprendre dès aujourd'hui le chemin de la correction et les deux derniers chapitres sont d'ores et déjà programmés sur l'agenda !

J'espère que ce petit article vous a plu ! =)

20 Commentaires
 
Connexion à un compte AlléeDesConteurs.fr requise
Me connecter (vous serez redirigé vers le forum) ou
Créer un compte ADC.fr, cela ne prendra que quelques minutes !
Jewel
samedi 27 janvier 2018 @ 19h50
Eh ben, c'est complet ^^ en tout cas tu connais bien les classiques. Pour écrire sur le même sujet, je suis d'accord avec toi pour dire qu'il faut rester dans les standards tout en sortant des sentiers battus et re-battus. Quoi qu'il en soit, ça marche super bien pour Frozen !
Théâs
samedi 27 janvier 2018 @ 20h36
Merci beaucoup Jewel ! Content que ce petit article t'ait plu !
Les classique sont importants mais je pense que chacun contribue finalement en mettant sa touche personnelle et ce qui, en tout cas pour moi, me plait le plus !
Beatrice Aubeterre
samedi 27 janvier 2018 @ 20h45
Eh bien, c'est une véritable étude que tu nous offres, qu montre que tu as longuement réfléchi au sujet ! :)
Sinon, du moment qu'on se fait plaisir, dans le fond, peu importe que le sujet ait été longuement traité ou pas, on le marquera toujours de sa passion ! :)
Théâs
dimanche 28 janvier 2018 @ 11h17
Merci Bea ^^. C'est vrai que quelque part, cela nécessite un travail de réflexion ^^.
Quetzy
samedi 27 janvier 2018 @ 20h53
J’adore quand tu te transformes en Maître Capello (ou Maitre Yoda, au choix...) !

C’est vraiment un article complet et détaillé, on sent que le sujet te passionne et tu l’as potassé, par envie ou par besoin via « Frozen ».

Comme tu le dis, pas facile d'écrire sur les supers héros, beaucoup a déjà été fait, mais même si tu reprends des bases connues, tu l’arranges à ta sauce pour créer ton propre univers, mythologie et partie scientifique.

Pour ma part, j’adore lire cette histoire, mais aussi (et surtout parfois) tout ce que tu racontes autour.

Donc chouette boulot Sensei !
Théâs
dimanche 28 janvier 2018 @ 11h19
Mouhahaha, je prends ^^.
Et oui ça me passionne, je pense que derrière tout le côté superficiel, il y a malgré tout quasiment toujours un travail de fond important, une réflexion particulière qui n'est pas forcément appréciée à sa juste valeur.
Merci merci merci :D. Ça me fait très plaisir :).
Ploum
dimanche 28 janvier 2018 @ 00h14
C'est un article vraiment détaillé, on sent que le sujet t'intéresse tout particulièrement, c'est génial :D
Beaucoup de choses ont été faites, et ce n'est pas vrai seulement pour les super-héros, mais aussi pour la fantasy médiévale, la SF et d'autres. Au final, l'originalité tient surtout, comme tu dis, à notre vision du genre, à la touche personnelle qu'on y apporte et notre intérêt qui y transparait. Sinon, c'est sûr, on risque de tomber facilement dans le copié-collé !
En tout cas, ça semble très bien fonctionner pour Frozen ;) Du coup, il ne reste que deux chapitres à ce premier tome ?
Théâs
dimanche 28 janvier 2018 @ 11h29
Merci Ploum ^^.
C'est vrai que ce principe peut s'appliquer à tous les types de thèmes que l'on peut traiter de façon générale ; il y a beaucoup de potentiel dans chaque histoire qui mérite d'être travaillé et exploité que je trouve ça tellement dommage de tomber dans une bête "paraphrase".
J'en suis ravi alors ^^. Plus que deux chapitres oui (+ un court épilogue), mais rassure-toi la suite est en cours de préparation ^^.
Kahlan
dimanche 28 janvier 2018 @ 10h06
Moi qui connaît somme toute assez peu ces univers qui, avant de te lire, n'avait jamais trouvé écho en moi, j'ai trouvé ton billet super intéressant. Merci !
Théâs
dimanche 28 janvier 2018 @ 11h30
Merci à toi Kahlan, je suis vraiment heureux que ma petite histoire ait eu cet effet en tout cas :).
Jérôme M. Keller
dimanche 28 janvier 2018 @ 12h25
C'est vrai que la magie apparaît de plus en plus dans les comics. Au début j'y étais réfractaire mais j'avoue que ça passe plutôt bien dans ce qu'ils font, sans tomber dans le ridicule et gardant une certaine logique par rapport à ce qu'ils font du côté SF, cosmique...

Bref. Excellent article, ça fait plaisir de voir Frozen progresser de la sorte ! Je pense que la simplicité est le meilleur ami du bien : tu as tout à fait raison de revendiquer cet état de fait et de ne pas d'embourber dans des concepts trop complexes. Je suis curieux de découvrir la nouvelle que tu as mis en ligne et bien sûr les derniers chapitres du volume 1 :)

Et puis comme c'est le #WeekEndBienveillance, je te le dis :)
Théâs
dimanche 28 janvier 2018 @ 13h26
C'est vrai que tout ça apparaît de plus en plus "clairement" dans les comics, il y a sans doute une façon d'oser aller plus loin qui me plait plutôt bien. J'ai beaucoup d'ailleurs ce côté dans la série de jeux Arkham (notamment dans le second opus avec tout ce passage concernant la le Sang de démon). Malgré tout, tu as raison, la science ne piétine pas l'ésotérisme et inversement. Il y a une forme de coexistence parfois maladroite, parfois subtile et bien amené qui me plait encore plus (c'est un parallèle qui apparaît aussi dans FFXV que tu évoquais dernièrement sur ton blog ^^).

Merci beaucoup, c'est vrai que j'avais envie d'évoquer ce point précis qui, à mon sens, peut toujours ouvrir de sympathiques discussions :D.
A bientôt pour la nouvelle alors :D.
Diogene
dimanche 28 janvier 2018 @ 21h37
Excellent article Théâs et qui rejoint d'autres que j'avais lu sur Frozen. tu as bien faite de prendre parti et d'assumer complètement ta source d'inspiration. Cela t'évite pas mal de piège et surtout celui du recyclage intempestif; comme tu dis servir du réchauffé, c'est pas très jouasse.
Maintenant, il est vrai que j'ignore de quoi seront fait les prochains chapitres, mais j'ai hâte de voir de quoi il retourne.
Théâs
lundi 29 janvier 2018 @ 21h52
Merci Dio !
Ce n'est jamais réellement un plaisir à écrire comme à lire comme tu le dis ^^. A bientôt pour la suite alors !
Nascana
mercredi 31 janvier 2018 @ 04h20
Super intéressant comme article. J'aime bien les différents exemples que tu nous donnes.
Théâs
mercredi 31 janvier 2018 @ 08h12
Merci beaucoup Nasca !
Sizel
mercredi 31 janvier 2018 @ 07h02
Un sacré travail de réflexion ! J'ai abordé ce sujet avec bien moins de recul que toi et j'ai trouvé intéressant de faire le parallèle avec mon propre traitement.
C'était très intéressant d'en découvrir plus sur les coulisses de Frozen.
Théâs
mercredi 31 janvier 2018 @ 08h14
Merci Sizel ! J'adore comparer les façon de faire, voir les différence et les similarités, c'est toujours enrichissant ^^.
Merci encore !
Aislune S.
samedi 12 mai 2018 @ 13h13
J'ai dévoré l'article. C'est une question sur laquelle je cogite beaucoup aussi, bien que ce soit dans un domaine plus fantastique/fantasy que SF ;). Pour Frozen, j'ai bien aimé le traitement de tes personnages à ce sujet.
Théâs
dimanche 13 mai 2018 @ 11h33
Merci Aislune ! Au final la catégorie importe peu je pense: c'est un thème transversal à l'imaginaire dans son ensemble, je pense. Merci beaucoup ^^.
Blog herbergé par AlléeDesConteurs.fr