Connexion
Max Dehran (Théâs), 32 ans
Développeur web, auteur, rêveur, cinéphile, sériphile, gameur.
           
Catégories
Histoires
Histoires
Annonces
Sites que j'affectionne
Camp d'écriture: Utopia, partie 1
Blog / Ecriture
Article publié jeudi 4 août 2016 @ 17h02
J’ai commencé à travailler sur ce projet il y a quelques semaines afin de préparer le camp d’écriture de l’Allée des Conteurs et je dois dire que cela fait un bien fou.

Préambule: Utopia
Afin de mieux pouvoir évoquer ce projet, je pense qu’il était important d’aborder les caractéristiques de ce roman.
Nom: Utopia
Genres: Science-fiction, fantastique
Format: Roman court (8 chapitres)



Quatrième de couverture
Julianne, 16 ans, survit dans les ruines de Paris en compagnie de Jacob et sa jeune sœur Emilie. Le monde est à l'agonie, emporté par une pandémie fulgurante nomée peste rouge.
Vingt ans après la tragédie, les vestiges de l’humanité disparaissent peu à peu dans un univers où des créatures nées des cendres de la mort parcourent les terres désolées.

Les premiers pas...
Dans ma courte expérience d’auteur, je me suis longtemps posé la question de savoir si un genre ou un autre me correspondait le plus. De la science-fiction à la fantasy, tous les genres de l’imaginaire sont pour moi une source intarissable de récits. Chaque mot peut déclencher un processus de réflexion qui aboutit généralement à un résumé de l’histoire plus ou moins dense.
Soyons honnêtes, la plupart de mes idées finissent — comme pour beaucoup, je pense — en de simples notes prises au détour d’un post-it ou sur un fichier Word stocké dans le répertoire « 2. Idées diverses ».
Mais pour certaines, j’ai envie d’aller plus loin, de me lancer dans la rédaction sans vraiment trop réfléchir à d’autre chose qu’au point de départ et au point d’arrivée.

Pour Utopia, j’ai appliqué une partie de la méthode « Flocon » qui consiste en une cascade partant d’un mot, une phrase, un paragraphe, plusieurs paragraphes. À chaque étape, l’auteur complexifie son histoire et les péripéties jusqu’à obtenir un résumé de quelques sections. Je n’applique pas la méthode du début à la fin pour ma part (vous pouvez retrouver un bel article la concernant sur Mécanismes d’histoire par Marièke).

Je suis donc partie d’une idée, une simple phrase « Une jeune femme part à la recherche de ses origines vingt ans après la fin du monde » pour arriver un résumé complet de l’histoire sur une page complète où chaque paragraphe résume un chapitre.
C’est à la fin de cette rédaction que se dégagent les personnages principaux et bien souvent leur passé et personnalité... J’y reviendrais dans la partie 2, mais c’est pour mois un passage très important dans le processus de création : les personnages servent l’histoire, pas l’inverse.

J’étais donc paré pour me lancer dans l’écriture...

En savoir plus...
Page du roman
4 Commentaires
 
Connexion à un compte AlléeDesConteurs.fr requise
Me connecter (vous serez redirigé vers le forum) ou
Créer un compte ADC.fr, cela ne prendra que quelques minutes !
Jérôme M. Keller
jeudi 4 août 2016 @ 17h39
Je te souhaite d'avancer ! ça semble bien partie en tout cas et le résumé donne envie :) bon courage !
la méthode flocon a été efficace donc, pour ce que tu as adapté ?
Théâs
jeudi 4 août 2016 @ 19h37
Merci ! Oui cette méthode est bien sympathique à utiliser pour moi de cette façon là (bon du coup c'est pas vraiment la méthode flocon, mais bon xD). En tout cas, elle me correspond bien et m'aide à ne plus foncer tête baisser sans direction !
Sizel
jeudi 4 août 2016 @ 17h54
Intéressant de découvrir ton processus de création ! J'en entends souvent parlé de cette méthode, peut-être que je la tenterait un jour. Pour le moment, je n'arrive pas à la visualiser. Peut-être parce qu'avec TdP, les persos et de nombreuses notions étaient là avant l'idée de départ ?
Théâs
jeudi 4 août 2016 @ 19h46
C'est possible, je pense qu'en fait elle est vraiment adaptée tant qu'on a pas vraiment définit de trajectoire dans l'histoire. Le fait de pouvoir faire de chaque étape l'origine de la suivante aide à construire des connexions logiques dans l'histoire (parfois ça vient même tout seul sans vraiment travailler dessus).
Là du coup j'ai l'impression d'une histoire bien construite, sans que je puisse me perdre mais qui me laisse quand même assez de liberté pour pouvoir éventuellement changer quelques lignes directrices en cours de route selon le ressenti (ça reste important tout de même pour moi, de ne pas me figer dans uns shéma fermé).
Blog herbergé par AlléeDesConteurs.fr